Ruta nocturna por el Barrio de Santa Cruz de Sevilla
Nuit dans le Quartier de Santa Cruz de Séville

Avec la nuit en toile de fond, nous visiterons le vieux Quartier Juif de Séville, un quartier qui a inspiré les poètes et les dramaturges, à travers ses ruelles captivantes et ses lieux les plus en vue, et ainsi connaître le Quartier de Santa Cruz dans toutes ses splendeur. Vous serez séduit par son charme!

Porte du Palais de l’Archevêque

Située sur la Place de la Vierge des Rois, la couverture principale du Palais de l’Archevêque a été construite au XVIIIe siècle et est considérée comme l’un des plus importants exemples architecturaux du baroque sévillan. Cette œuvre est de Lorenzo Fernández Iglesias et de Diego Antonio Díaz et a été érigée sous le haut patronage du Archevêque Manuel Arias, dont le bouclier est visible à l’entrée du palais. Une fois le seuil de la porte franchi, on accède à un patio qui cède la place aux dépendances de l’Archive Général de l’Archevêque et de la Bibliothèque.

Place de la Vierge des Rois

Située dans le centre historique de la ville, elle constitue l’axe de l’union de bâtiments aussi emblématiques que La Cathédrale, Le Palais de l’Archevêque ou le Couvent de l’Incarnation. Il s’agit d’une place piétonne, empruntée par de nombreux groupes de touristes, dont certains profitent de l’occasion pour emprunter les calèches disponibles dans l’espace et faire un tour différent de la ville. Aussi, à des dates spéciales telles que la Semaine Sainte ou le Corpus Christi, cette place est particulièrement importante pour devenir un lieu de passage des confréries.

Vieux Quartier Juif de Séville

Les origines du Quartier Juif de Séville remontent à l’époque de la conquête de la ville par le roi Ferdinand III de Castille, quand à Séville, la deuxième plus grande population juive d’Espagne était concentrée, après l’homonyme à Tolède. Le quartier juif occupait l’actuel Quartier de Santa Cruz et le Quartier de San Bartolomé et, malgré l’expulsion de cette communauté créée en 1483, une partie de la population juive et musulmane est restée dans la zone visée même pendant les années suivantes.

Quartier de Santa Cruz

Au dix-neuvième siècle, c’était un quartier de population juive sédentaire connu pour être un foyer de maladies dans lequel il était nécessaire de procéder à des réformes urgentes. En ce sens, les contributions de l’architecte Juan Talavera y Heredia et du journaliste José Laguillo, ainsi que le réveil de la ville suite à l’inauguration de l’exposition ibéro-américaine de 1929, ont permis de parvenir à un consensus pour réaménager le Quartier de Santa Cruz. Aujourd’hui, c’est l’un des endroits les plus visités à cause du charme de ses ruelles étroites.

Place Doña Elvira

Il est situé dans le quartier de Santa Cruz et est issu du réaménagement susmentionné qui a eu lieu entre 1911 et 1918 dans la ville de Séville. Au cours du 17ème siècle, il était le siège d’un corral de comédie bien connu. La place de Doña Elvira reçoit ce nom de la légende sévillane qui dit qu’il y avait la maison de Don Gonzalo de Ulloa, père de Doña Elvira; les personnages de la pièce Don Juan Tenorio de José Zorilla. Cette place a une beauté et un appel d’une valeur indescriptible.

Les Jardins de Murillo

Jusqu’au XXe siècle, les Jardins de Murillo étaient les jardins des jardins du Real Alcazar de Séville. Ils ont été rendus publics et ouverts au public lorsque le maire de l’époque, le comte de Halcón, a ordonné le transfert de ces terres vers la ville hispanique. Plus tard, l’architecte municipal Juan Talavera y Heredia a été chargé de concevoir la structure des allées et des ronds-points de ces jardins et, pour cette raison, ils ont commencé à s’appeler “Los Jardines de Talavera”. Comme curiosité, à l’intérieur des jardins, une tour et quelques toiles de l’ancienne muraille de la ville sont préservées, où vous pouvez voir les canaux qui ont permis la communication de l’eau des Caños de Carmona à l’Alcazar de Séville.

Place Santa Cruz

C’est une plante carrée de taille moyenne et rectangulaire située dans le quartier de Santa Cruz. En son centre, vous pouvez voir un jardin élevé par quelques marches et entouré d’orangers qui offrent une ombre agréable au coucher du soleil. Parmi les jardins susmentionnés, se trouve la Cruz de la Sierpes, connue sous le nom de “Croix du Serrurier” et fabriquée par Sebastián Conde en 1692. À l’origine, elle avait un caractère dévotionnel en commémorant l’Exaltation de la Croix, et a été payé par abonnement populaire.

Rue Mateos Gago

Il commence sur la Place de la Vierge des Rois et se termine dans la rue Fabiola. Il traverse l’une des estampes les plus typiques de la ville, longue de plus de 250 mètres. Auparavant, il était connu sous le nom de “Borceguinería” car il existait une guilde chargée de produire et de vendre les borceguíes, un type de chaussures utilisé en Espagne au Moyen Âge. La “Borceguinería” étant alors étroite et ruinée, dont la Fraternité de Santa Cruz a demandé une restructuration, car ses processions ont dû faire un énorme détour pour atteindre la Carrera Officiel pendant la Semaine Sainte. Enfin, et coïncidant avec l’Expo du 29, de nombreuses maisons ont été démolies et la rue agrandie par la suite.

La Giralda

À l’heure actuelle, il s’agit du deuxième plus haut de la ville de Séville, après la construction de la tour Pelli. Par curiosité, la Giralda dispose de 35 rampes car le sultan était à l’origine monté au sommet de la tour montée à cheval pour admirer la vue incroyable sur la ville depuis le clocher. En fait, ces données ont été recueillies par l’écrivain Dan Brown dans son roman La forteresse numérique, située à Séville, bien que l’auteur ait modifié par erreur les rampes d’escalier.

Login Form
Register Form

Utilizamos cookies propias para mejorar nuestros servicios y mostrarle publicidad relacionada con sus preferencias mediante el análisis de sus hábitos de navegación.
Si continúa navegando, consideramos que acepta su uso. Puede consultar nuestra Política de Cookies pinchando aquí

ACEPTAR
Aviso de cookies